DES MOTS POUR UNE CHANSON

DES MOTS POUR UNE CHANSON

des poèmes, des musique, des chansons ... les miennes, les vôtres
 
AccueilPortail**CalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Fantôme du Saint-Bernard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
danie
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4310
Emploi/loisirs : Ecriture, Bicyclette ,peinture pour passer le temps
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Le Fantôme du Saint-Bernard   Mar 2 Oct - 18:09

Auteur : M.G. Graeser

Article publié dans les Annales des sciences psychiques (1912, p. 279)

Me permettez-vous de vous relater un petit fait qui touche aux manifestations parapsychologique. Il ne s’agit pas d’une personne, mais d’une bête… Un peu solitaire, aimant l’étude et non le monde, je n’ai pas d’amis; mais j’en ai eu un : c’était un chien. Ce chien était intelligent plus que bien des hommes. C’était mon gardien, lorsque la nuit je restais seul à contempler le ciel, il était fidèlement couché à mes pieds, son épaisse fourrure (c’était un Saint-Bernard) me couvrait les jambes, il m’était difficile de bouger lorsqu’il fallait suivre la marche d’une étoile. Si j’étais dans ma chambre et lisais, il restait assis me regardant, et je dirai même me comprenant. Je sentais qu’il aimait autant la solitude que moi, c’est pour cela que nous ne nous quittions pas.

Je vous fais cet exposé pour que vous puissiez comprendre mon affection pour lui, et pourquoi je le considérais comme un ami. Voilà donc mon récit :

C’était en décembre 1910, le 14 exactement, que ma mère emmena mon Boby avec elle. Je dois noter avant tout qu’il avait la désagréable habitude, lorsque que quelqu’un approchait, de se porter vers lui un peu trop bruyamment; en second lieu, que, lorsque je discutait avec mon père, il se mettait de la partie et tenait sérieusement de mon coté.

Après avoir reçu une plainte, mes parents résolurent de le faire abattre, et ce, sans me prévenir.

C’était un soir, à 19h30. J’étais dans ma chambre et j’entendis la porte s’ouvrir (il l’ouvrait seul, étant aussi grand que moi, il mesurait 1m80). Donc, j’entendis la porte s’ouvrir et vis apparaître mon Boby. Il resta, l’air souffrant, sur le seuil. Je disais : « Vient Boby! » mais il n’obéit pas. Je répétais alors mon ordre, il arriva. Il me frôla les jambes et se coucha sur le parquet; je voulus le caresser, mais… rien, il n’était plus là !

Je me précipitai hors de ma chambre; la porte était restée ouverte; je téléphonai à Lausanne (2 km); je demandai le Clos d’Équarrissage, et voici textuellement quel a été notre dialogue :
- Bonjour, Clos d’Équarrissage.
- Avez-vous vu une dame habillée en noir avec un chien Saint-Bernard?
- On vient d’en abattre un, il y a deux minutes à peine; il est couché et la dame est là!

À ces mots, je tombai à la renverse et je m’évanouis. Lorsque je revins à mon état naturel, je demandai mon chien : il n’était pas là, il était mort.

Telle est l’histoire de mon Boby; il est à remarquer qu’à la minute où il mourrait, je l’ai vu de mes propres yeux et, ce qui enlève tout le doute d’hallucination, c’est que la porte s’est ouverte d’elle-même.


QUE PENSEZ-VOUS DE CELA ?

_________________
Il faut laisser le temps au temps car Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui
********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Fantôme du Saint-Bernard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patauds sans collier
» 40ème FESTIVAL DES BATTERIES-FANFARES DE HAUTE-SAVOIE - 6 ET 7 JUILLET 2013 AUX GETS
» Bernard Cavanna
» François Couperin - 3 Leçons de Ténèbres du Mercredi Saint
» Bastille - Le Vaisseau Fantôme - Septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DES MOTS POUR UNE CHANSON :: Je voulais vous dire ... :: Histoires paranormales vécues ou entendues-
Sauter vers: